Les enseignements du Dude

Le Dude est le personnage principal du film The Big Lebowski (réalisé par Joel Coen, 1998). Connu pour être le plus grand fainéant de Los Angeles, Le Dude est un sans-emploi amateur de russe blanc et de bowling qui, par un quiproquo (une vague histoire d’un mec qui pisse sur son tapis), se retrouve mêlé à une histoire d’enlèvement. Si vous n’avez pas vu le film et que vous êtes sans-emploi, précipitez-vous pour le trouver car le Dude nous y enseigne tout un art de vivre son chômage.

Le Dude arbore un style vestimentaire adapté à son mode de vie : le port du peignoir. Le peignoir est reconnu pour être un vêtement ample, idéal pour se promener nu chez soi sans effrayer les voisins d’en face. Mais le Dude le porte aussi à l’extérieur et assume ainsi devant toute la face du monde sa situation de glandeur libéré des contraintes vestimentaires du monde du travail. Il faut quand même préciser qu’il vit à Los Angeles, et vivre son chômage au soleil, c’est autre chose que de le vivre dans une ville où il fait un temps dégueulasse les trois quarts de l’année (peut-être faudrait-il envisager de s’exiler à Montpellier).

Malgré ses airs de paresseux, le Dude s’est trouvé une activité pour ne pas sombrer dans l’ennui : il pratique activement le bowling. Comme les fléchettes et la pétanque, le bowling est un sport parfait pour le fainéant qui aime jouer mais attrape une crampe après une longueur de brasse ou un point de côté après cinq minutes de jogging.

Le Dude a de très bonnes fréquentations qui lui font passer le temps. Si son ami Donnie est assez discret, Walter en revanche anime un peu sa vie (en vérité, il fout le Dude tout le temps dans la merde, mais bon, au moins, ça occupe ; vous avez un Walter, vous ?).

Quand on est au chômage, il faut toujours avoir quelques connaissances autour de soi qui pratiquent des activités telles que danse, théâtre (si possible, débutants)… et sont susceptibles de vos inviter au spectacle de fin d’année : c’est une sortie culturelle de gagnée, mais aussi une franche barre de rire. Comme par exemple le spectacle de Marty, le propriétaire du Dude.

Mais le plus important à retenir dans les enseignements du Dude, c’est son état d’esprit : Take it easy. Pratiquer la désinvolture, se contenter des plaisirs simples de la vie, se laisser porter par le courant…etc. Le Dude n’est jamais inquiet et ne prend rien au sérieux (pourtant, il se fait tabasser plus d’une paire de fois dans le film). Pensez-y lorsque vous psychotez façon « je ne retrouverai jamais de travail, je vais sombrer dans l’alcool, la drogue et l’obésité, je vais me retrouver à la rue quand je n’aurai plus d’allocations et je finirai comme un fou errant dans les parcs publics, hirsute, effrayant les enfants le mercredi après-midi »… TAKE IT EASY. Pratiquez le Dudeism, la religion basée sur le mode de vie du Dude, et propagez-la un maximum : franchement, ça serait pas le pied un monde dudeiste ?

/Fausta Floyd/

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,

Une réflexion sur “Les enseignements du Dude

  1. […] avons déjà eu l’occasion de vous conseiller de suivre les enseignements du Dude, héro de la glandouille, il est temps de vous parler du roi des glandeurs made in UK : Don […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :