Chômage vs Vie active : 3 moments de la journée où il fait mieux vivre d’être un looser de la carrière.

N’en déplaise aux moralisateurs de droite qui ont fait leur coming out au cours de la campagne présidentielle, la vie du chômeur n’est pas facile, facile tous les jours.

Il faut veiller à ne pas déprimer alors que TOUT nous pousse à ne pas être au top niveau de notre forme ; On explose notre consommation d’euphytose et on cherche à tous prix à se faire inviter par notre cousine dépressive pour pouvoir taper dans sa réserve de lexomyl. On envisage sérieusement de consulter un Grand Marabout pour savoir combien de temps va durer notre passage au purgatoire.

Ou encore, on décide sérieusement de se remettre à la religion, histoire d’obtenir un miracle de Dieu (Nous vous parlerons plus tard du trip à Lourdes).

Alors pour vous aider à dépasser les petites crises d’angoisses et grosses séquences de prostration post crise de larmes, on a décidé de lister les 3 moments clé de la journée où il est préférable d’être au chômage plutôt que coincé dans un bureau en face de votre collègue qui s’est lancé dans une grève de la douche depuis que sa femme l’a quitté.

1. L’habillage.

Si vous êtes un petit veinard dont la profession est exempt de codes vestimentaires ce qui vous permet de vous pointer au boulot habillé comme vous le souhaitez, vous êtes suffisamment verni comme ca pour avoir besoin de 3 moments positifs dans votre journée de chômeur, passez tout de suite à l’étape 2. ( Ca fait un peu « livre dont vous êtes le héro » cette phrase non ?)

Maintenant que nous sommes entre personnes dont la tenue sera étudiée, jugée, critiquée voire sanctionnée par une convocation dans le bureau des chefs, rappelez vous vos galères, lorsque vous travailliez encore …

Combien de fois avez vous dû écourter une soirée parce que votre chemise du lendemain n’était pas repassée et que si vous preniez une bière de plus, il devenait carrément suicidaire d’envisager de brancher un fer à repasser ?

Combien de précieuses minutes de sommeil avez vous gaspillé à retrouver la parfaite cravate/paire de chaussures qui complèterait votre tenue JAIUNRENDEZVOUSIMPORTANTAUJOURDHUI ?

Et une fois arrivé au travail, n’avez vous jamais eu une sueur froide en constatant que vous aviez salopé votre tenue en laissant un bébé s’approcher trop près de vous dans le métro et vous souiller avec sa bouche tellement mignone mais aussi tellement pleine de bave blanchâtre ?

Et bien, il ne vous reste plus qu’à réaliser que vous n’avez plus ce genre de petites misères désormais. Vous êtes libéré de l’enfer de la mode. Si vous vous sentez un peu ballonné ce matin, vous pouvez décider de porter le sarouel que vous avez gardé de vos années lycéennes section L option art.

Vous pouvez également décider de ne pas vous habiller du tout et occuper votre journée au poste de police à expliquer que vous n’êtes pas du tout exhibitionniste, juste chômeur.

Il est vrai que le corolaire négatif de cet avantage, c’est que vous ne pouvez plus du tout profiter de la teinture ratée de votre chef atteint de jeunisme ni de ses cravates Donald Duck (Haaaaaaaaaaa, Gérard me manque).

2. LE DEJEUNER

Il est vrai que la solitude est parfois bien pesante au chômage et que l’on a parfois envie de pleurer seul devant notre assiette de saucisse purée mais souvenez vous …

Vous kiffiez vraiment de manger le même sandwich cinq jours par semaine ? Et quand vos collègues se sont pris d’une passion fulgurante et intense pour les sushis ? A la fin, vous n’aviez pas envie de les flamber au saké pour tartiner leurs brulures au wasabi ?

Enfin, les interminables discussions sur leurs géraniums, leur dernière engueulade avec la maitresse de leur fille, … ?

Encore pire, si votre entreprise était dotée d’une cantine, vous deviez parfois déjeuner avec votre chef qui n’avait pas retrouvé ces amis au milieu des joyeux lurons de la compta et venait échouer à votre table au moment même où vous expliquiez comment esquiver les tâches barbantes à vos collègues en les refourgant au vilain petit canard du service qui, d’ailleurs, déjeunait trois tables plus loin, seul.

Cette impression que, que l’on prenne le plus cher ou le moins cher des plats, il aurait de toutes manières le même goût et la même odeur. Odeur qui imbibait d’ailleurs vos vêtements et vous obligeait à vous promener en permanence avec une bouteille de Fébrèze.

Et bien là, devant Jean-Pierre Pernaut, vous n’êtes pas bien ? Tranquile, détendu … ? D’ailleurs, combien de vos potes peuvent se vanter d’avoir vu en direct live le tacle de JPP aux joueurs de l’équipe de France de foot hein ? Combien ? Parce que nous on l’a vu !

3. LA PAUSE CACA

Que l’on soit du matin ou du soir, il y a UN moment dans la journée où l’on s’accorde à dire qu’il ne faut pas qu’on vienne nous embêter (oui, le mot chier me semblait beaucoup trop évident là) : c’est la pause caca. En somme, nous sommes tous pas du caca.

Rappelez vous quand vous aviez une vie en entreprise. Si vous aviez de la chance, votre organisme vous aidait en vous donnant l’impératif commandement obligatoire d’aller faire vos petites affaires au lever, entre votre première gorgé de café et votre première bouchée de tartine au Nutella. Par contre, une semaine de vacances à vous lever à pas d’heures et vous étiez complètement déréglé, retardant l’heure du départ en espérant que le besoin naturel se fasse sentir. Et bien non, ca vous prenait dans le métro !

Se posait alors la difficile et épineuse question du caca au boulot. Suis je suffisamment haut dans la hiérarchie pour pourrir les waters dés neuf heures ? Ha merde, ils ont enlevé la balayette à WC ! Et il fallait que ma chef choisisse les toilettes que je viens de quitter devant elle … ( A ce propos, j’ai toujours trouvé d’une impolitesse complète d’entrer délibérément dans les toilettes que quelqu’un vient de quitter en sa présence. Je trouve qua ca fait un peu inspecteur des travaux finis. Cette politique me vaut quelques déboires dans les bars dotés d’une seule toilette).

A partir de là, nous n’avons plus qu’à vous souhaiter un bon moment avec votre bouquin ou votre magasine.

Au cas où, emmenez votre portable avec vous aux waters …

/Yoda Lucius/

Publicités
Tagué , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :