Le chômeur peut-il…. ?

Devenu sauvage à force de rester chez lui et d’éviter les situations sociales (comme les réunions de famille et les pots entre potes, suivez les liens), le chômeur est toutefois amené à se poser quelques questions existentielles sur sa situation et son rapport à la société. Car il ne vit pas de la même manière que la majorité des gens, ces salauds d’actifs. Vous voyez la différence ?

Les actifs :

Les chômeurs :

Le chômeur peut-il se réjouir des jours fériés ?

Excellente question (j’aime me lancer des fleurs). Découvrant que les 1er et le 8 mai 2012 ne tombent pas un dimanche comme en l’an maudit 2011, le chômeur, redécouvrant ses instincts d’ancien actif (ou d’ancien écolier), est satisfait. Mais peut-il vraiment se réjouir d’un jour férié alors que, finalement, sa vie n’est pas grand chose de plus qu’un long 8 mai ? Eh bien oui ! Jour férié  = amis qui ne travaillent pas = pouvoir se la coller un soir de semaine = événement inhabituel dans la semaine du chômeur = grande satisfaction.

Le chômeur peut-il prendre les transports en commun aux heures de pointe ?

Bah tiens, on va se gêner. J’encourage même fortement mes amis les sans-emploi à le faire. D’une part, prendre les transports hors heures de pointe (type 10h ou 15h) vous font côtoyer le gratin de l’inactif, et ce n’est pas très flatteur pour vous (ai-je des points communs avec ce type qui boit de la 8.6 à 10h du matin ? ou avec cette femme qui parle toute seule et se met soudainement à me crier dessus ?). D’autre part, prendre les transports aux heures de pointe vous procure la sensation d’être au cœur de l’action, comme si vous faisiez partie de cette masse de personnes qui font tourner la France quand d’autres l’engluent dans la crise (qui ça ? moi ? mais j’y ai droit à mes assedics, merde).

 Le chômeur peut-il refuser un service à un ami ?

C’est extrêmement délicat. Le sans-emploi est censé avoir plus de temps que les autres, donc  quand on vous demande un coup de main sur un déménagement, difficile de dire «  j’ai pas que ça à foutre ». Vous n’avez QUE CA À FOUTRE. Donc dites oui, ça vous aérera (je suis sûre que vous manquez de vitamine D, moi-même j’ai des carences). Une sortie vous permettra également de rencontrer des gens autres que conseiller pôle emploi / banquier fâché / commère de votre immeuble / potes de cuite.

Par contre, prenez garde à l’ami mal intentionné qui profiterait de votre situation pour vous exploiter, comme vous demander de trouver un cadeau pour sa belle-mère ou d’aller chercher à la poste son colis de nouveaux sous-vêtements. Ca serait bizarre. Et vous n’auriez plus le temps de répondre à l’éventuel appel du recruteur (qui tarde, n’est-ce pas…).

/Fausta Floyd/

Publicités
Tagué , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :